Enseigner l’oral à l’université marocaine : présentation d’un parcours actionnel

Auteurs

  • OUCHNID Bouchra Faculté des Sciences Economiques et de Gestion, université Hassan 1er, Settat, Maroc

Mots-clés :

approche actionnelle, l’oral, didactique de l’oral, soft skills, compétence transversale, scénario pédagogique.

Résumé

La maîtrise de l'expression orale revêt une importance équivalente à celle de la compétence écrite, bien que cette dernière semble être reléguée au second plan lors des évaluations. Cette situation incite les apprenants à accorder davantage d'importance à la dimension écrite au détriment de l'expression orale. Afin de restaurer la primauté de l'expression orale et de la faire émerger au sein de nos méthodes pédagogiques, en tant que véhicule et contenu simultanément dans le processus d'enseignement, nous avons mené une expérience « actionnelle » que nous avons inscrite dans un paradigme recherche-action. Inspirée du modèle de Schneuwly et son équipe (1996), l’approche préconisée est l’approche par genre dans la réalisation d’un exposé oral. Dolz et Schneuwly (2000) définissent l’exposé oral comme un « genre textuel public, relativement formel et spécifique, dans lequel un exposant expert s’adresse à un auditoire, d’une manière (explicitement) structurée, pour lui transmettre des informations, lui décrire ou lui expliquer quelque chose. »

Biographie de l'auteur

OUCHNID Bouchra, Faculté des Sciences Economiques et de Gestion, université Hassan 1er, Settat, Maroc

OUCHNID Bouchra est docteure en sciences de communication. Elle est enseignante-chercheuse à la faculté d'Economie et de Gestion. Elle est membre du laboratoire de recherche en Ingénierie didactique, Entrepreneuriat, Arts, Langues et Littératures.

Téléchargements

Publiée

12-04-2024

Comment citer

OUCHNID, B. (2024). Enseigner l’oral à l’université marocaine : présentation d’un parcours actionnel. Revue Du Laboratoire Ingénierie Didactique, Entrepreneuriat, Arts, Langues Et Littératures, (1), 32–49. Consulté à l’adresse https://journals.imist.ma/index.php/Lideall/article/view/996